les producteurs locaux de vos régions landes chai

La propriété se situe dans le bas armagnac dans ce qu’on appelle le Triangle d’or de la production dArmagnac que constitue les villes

de Labastide d’Armagnac, Villeneuve de Marsan et Cazaubon. Le sol limono-sablonneux et la présence d’oxyde de fer étant un gage de qualité.

Histoire du Château

La propriété du domaine de Gayrosse (Château Garreau) appartenait auparavant à un Lord anglais et également à un prince russe. Ce dernier fit construire au XIXème siècle sur la propriété plusieurs bâtiments notamment le seul chai souterrain existant dans l’aire Armagnac. Idéal pour le taux d’hygrométrie et le vieillissement réalisé en fût. Voilà aujourd’hui près de  100 ans que la famille Garreau, à l’instar de Carole qui m’accueille chaleureusement sur sa propriété, a repris le château et cultive la vigne afin de réaliser de l’Armagnac et plusieurs vins de liqueur.  Après quelques explications rapides sur les 10 cépages réglementaires pour réaliser de l’Armagnac, dont les 4 principaux que sont le Baco, la Folle Blanche, l’Uniblanc, le Colombard et quelques échanges pour connaître le B.A BA de l’Armagnac et des vins de liqueurs. On ne demande qu’à en savoir plus… La visite commence.

Visite de la propriété

En premier ce qui marque c’est l’étendue des vignes qui se situe aux alentours du château, exactement 30 hectares de futurs Armagnacs et autres vins de liqueurs. La visite débute par le musée des vignerons. Salle impressionnante d’objet, outils et machines diverses qui sont (ou ont été) utilisés par les vignerons pour réaliser leur production. Pour visiter ce lieu et avoir une bonne compréhension de l’utilité de chaque pièce, mieux vaut être accompagnée. Ca tombe bien, des visites sont organisées par une association indépendante, créée par la famille Garreau.

 

les producteurs locaux de vos regions landes Musee

 

La visite se poursuit dans la salle des alambics armagnacais qui datent de 1919 et encore en service aujourd’hui. C’est impressionnant. Le style nous plonge directement dans l’ère industrielle et tout ce que cela représente pour des passionnées de patrimoine.

 

les producteurs locaux de vos regions landes Alambics

 

Nous continuons la visite par diverses salles, notamment une salle où peut être organisé des réunions, réceptions,  dégustation (dans cette ordre là, il vaut mieux).

Vient ensuite la pièce maîtresse de ce domaine (selon moi), le chai souterrain. Avant d’arriver on s’imagine déjà la prouesse que cela à du être à l’époque de creuser la colline pour réaliser cette pièce. Entré dans le chai la vue et l’odorat se mettent en éveil. Cet alignement de barrique en bois de 420 litres chacune et ces vapeurs d’alcool nous donne rapidement envie de passer à la dégustation. Et cela tombe bien, un ancien tonneau de plusieurs mètre de haut et de plusieurs mètre de diamètre a été reconverti en salle de dégustation…Magnifique. Après cette visite, nul besoin de vous indiquer la boutique, vous ne pourrez résister à la tentation de vous ramener de jolis souvenirs…

 

les producteurs locaux de vos regions landes Chai2

 

Les étapes de la production d’Armagnac

1 – La taille de la vigne a lieu durant le dernier trimestre lorsque la sève descend. Après la taille, il ne reste plus qu’une à deux branches par pied de vigne. Elles sont attachées à un fil de fer pour les maintenir en position  haute,

2-  Vient ensuite la Floraison. Les branches basses qui épuisent le pied de vigne sont coupées, et les parties hautes qui empêchent le soleil de passer sont « rogner »,

3 – La phase de traitement est ensuite réalisée, dans un souci d’agriculture raisonnée,

4 – Vendange de la vigne,

5 – Le raisin est ensuite pressé fin d’obtenir un vin de distillation,

6 – Le fonctionnement de l’Alambic Armagnacais (voir graphique) permet de ne réaliser qu’une seule distillation (contrairement au Cognac). Les vapeurs d’alcool qui remontent dans le vin de distillation permet en effet de garder et de concentrer tous les arômes dans le produit fini. A la sortie de l’Alambic, le degré d’alcool va de 52° à 70°. Le degré idéal pour fabriquer de l’Armagnac est 58°. Et le degré idéal pour des vins de liqueurs auquel on ajoute des mouts de raisin va de 65° à 70°.

Les vins de Liqueurs

Ils étaient répandus chez tous les vignerons, mais la consommation restait principalement privée. L’oncle de Carole Garreau a été le premier, avec 5 autres vignerons, à réaliser la première élaboration officielle en 1974. Le passage en Appellation d’Origine Contrôlé ayant eu lieu dans les années 90.

Contact

Pour toute commande de produits n’hésitez pas à commander sur l’épicerie fine ou à contacter directement le Château Garreau. http://chateau-garreau.fr ou par mail à châCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.